Lettre électronique pour le bourgmestre  
  BONNES PRATIQUES DE SECURITE LOCALE  
  www.vps.fgov.be                                                                     n° 2 - avril 2005
 
RESEAU D'INFORMATION DE QUARTIER (RIQ)  
 
INTRODUCTION - La sécurité est une préoccupation commune. Les notions-clés d’une politique de sécurité fructueuse sont une information correcte, la collaboration entre les partenaires et l'harmonisation des initiatives. La Direction générale Politique de Sécurité et de Prévention du SPF Intérieur veut stimuler activement ce flux d’informations et cette collaboration. C’est pour cette raison que nous vous proposons régulièrement une fiche contenant des informations de base et des conseils pratiques pouvant vous aider à définir votre politique de sécurité. Cette deuxième fiche traite principalement du phénomène des effractions dans les habitations et de la manière dont un Réseau d’Information de Quartier, ou RIQ en abrégé, peut vous aider à lutter contre ce phénomène.
 
 
PUBLICATIONS - articles de presse relatifs au RIQ

La Dernière Heure, 16 april 2004: "Des commerces vigilants"
Journal de la police et officier de police, n° 6, 2004: "Un reseau d' information de quartier pour le commercants"

Articles néerlandophones:
De Standaard, 11-12 september 2004, Buurtinformatienetwerk in Vilvoorde
Het Laatste Nieuws, 16 april 2004, Eerste Brusselse buurtinformatienetwerk van start
Het Laatste Nieuws, 14 januari 2004, Inwoners samen met de politie ten strijden tegen inbrekersbendes
Gazet van Antwerpen, 10 december 2003, WIN drukt aantal winkeldiefstallen
Sécurité Privée, nr 17, 2003, Het WIN al antwoord op winkeldiefstallen in de stad Mechelen
Sécurité Privée, nr 18, 2003, Dringend bericht:"Winkeldief gesignaleerd"
 
 
Qu’est-ce qu’un Réseau d’Information de Quartier (RIQ) ?
 
 
Objectif:
Un cambriolage est souvent précédé d'un travail de préparation: les cambrioleurs volent d’abord un véhicule de fuite, ils bloquent ou observent des voies d’accès, etc. Pendant cette phase, certains agissements peuvent être observés par des riverains comme étant des ‘agissements suspects’. Il importe que la police et les autres membres du Réseau d’Information de Quartier soient alors très rapidement avertis. L’activation immédiate d’un RIQ peut parfois permettre de prévenir une série de cambriolages au cours d’une seule nuit.
Législation:
Le fonctionnement d’un Réseau d’Information de Quartier est régi par la circulaire I/VSPP/8 du 9 avril 1998, modifiée par la circulaire I/VSP/2001/16 du 2 juillet 2001 du SPF Intérieur – Secrétariat permanent à la Politique de Prévention.
Définition:
Un Réseau d'Information de Quartier est une association structurée entre les citoyens et la police locale au sein d'un territoire délimité et poursuivant les objectifs suivants:
•  l'accroissement du sentiment de sécurité général;
•  l'encouragement du contrôle social;
•  l'élargissement de l'aspect préventif.
Organisation:
Les points suivants sont essentiels:
• La police expose dans le détail les objectifs et le fonctionnement du RIQ à tous les membres potentiels du RIQ.
• Ces aspects sont consignés dans une convention signée. Tous les membres confirment par écrit leur adhésion et reçoivent une copie de la convention. Il convient également de transmettre un exemplaire à la DG Politique de Sécurité et de Prévention, qui suit cette initiative au nom du Ministre de l’Intérieur. Cette initiative s’inscrit par ailleurs dans l’idée de l’approche intégrée et intégrale de la problématique de la sécurité, une approche qui a été entérinée par les Ministres de la Justice et de l’Intérieur dans la Note-cadre en matière de Sécurité intégrale.
• Il est opté pour un système performant d’activation du RIQ et il convient de déterminer le mode de communication entre les membres du RIQ et la police locale. Cet aspect sera de préférence décrit dans un plan de communication. Il est absolument nécessaire d’investir dans une centrale téléphonique ou dans un système comparable. L’ancienne méthode d’activation, par laquelle le coordinateur contactait deux membres qui, à leur tour, transmettaient le message aux deux membres suivants (le système en cascade), requiert trop d’efforts de la part des membres et n’offre aucune garantie d’un avertissement rapide et correct en matière de contenu. Il est préférable que les citoyens qui participent au réseau signalent uniquement à la police les délits et agissements suspects et n’informent pas les autres collaborateurs du RIQ. La police locale jugera de l’opportunité de mettre des informations à la disposition du RIQ, ainsi que du type d’informations.
Info:
Pour de plus amples informations concernant le fonctionnement des Réseaux d’Information de Quartier, vous pouvez prendre contact avec:
• Alain De Paepe (commissaire divisionnaire, police locale de Liège, Hôtel de Police, Rue Natalis 60, 4020 Liège, tél.: 04/349.57.44)
RIQ - Wallonie, Réseau d'Information de Quartier
• Sofie Hedebouw, attaché à la Direction Sécurité Public, tel.: 02/557.35.13, mail
Liste des RIQ Circulaire
 
 
NOS COORDONNEES
 
 
Vos remarques, suggestions et conseils peuvent être envoyés à Ann Cossement.
E.R. : Jérôme Glorie, directeur-général, Direction générale Politique de Sécurité et de Prévention, SPF Intérieur
Rédaction:
Maarten Van Craen, chercheur au Limburgs Universitair Centrum (LUC), SEIN, groupe de recherche ‘Overheid en Samenleving’, tél.: 011/26.87.68.
Ann Cossement, attaché, communication externe, La Direction générale Politique de Sécurité et de Prévention, tel.: 02/557.33.53
 
 
ARCHIVES
 
 
Cambriolages dans les habitations: mieux vaut prevenir que guerir! (n° 1 - mars 2005)
 
 
La Direction générale Politique de Sécurité et de Prévention - Boulevard de Waterloo 76 - 1000 Bruxelles - 02/557.33.99 - mail