Lettre électronique pour le bourgmestre  
  BONNES PRATIQUES DE SECURITE LOCALE  
  www.vps.fgov.be                                                                     n° 3 - juillet 2005
 
SURVEILLANCE DES HABITATIONS EN CAS D'ABSENCE PROLONGEE  
 
INTRODUCTION - En cette période de l’année, beaucoup de citoyens laissent leur maison inhabitée pendant une longue période. Afin de diminuer les risques de retour désagréable, la Direction générale Politique de Sécurité et de Prévention du SPF Intérieur souhaite informer les bourgmestres des bonnes pratiques de prévention du cambriolage à mettre en œuvre.

Cette troisième lettre électronique traite de la surveillance des habitations assurée par les services de police (une pratique en vigueur dans 145 zones de police et qui a été examinée par nos services) et de l'importance d'un citoyen correctement informé à ce sujet. La sécurité des habitations est une responsabilité partagée entre les services de police et les citoyens.
 
 
PUBLICATIONS

Congés : partez tranquilles, La Capitale, 19 juin 2003
Vacances, j’oublie tout…, La Dernière Heure, 7 juillet 2004

Articles néerlandophones:
Met vakantie ? Laat uw huis gratis bewaken door de politie, Het Laatste Nieuws, 7 juli 2004
Op reis? De Gentse politie test hoe inbraakgevoelig uw huis is.”, De Morgen, 17 juni 2005
 
 
SURVEILLANCE DES HABITATIONS ASSUREE PAR LES SERVICES DE POLICE
 
 

Bénéficiaires:

Tous les citoyens qui en font la demande. Par exemple pour les raisons suivantes:
• vacances
• voyage d’affaires
• hospitalisation
• mariage
• enterrement
• maison en construction
• etc.

Organisation:

1. Faire connaître le service
Ce service est en grande partie ancré dans les zones de police, mais il n’est pas encore assez connu du grand public. Il est donc important de faire davantage de publicité de cette 'surveillance vacances'. Les différents moyens pour y parvenir sont:
• la presse locale et régionale
• la radio: moyen efficace et à moindre coût pour la diffusion d’une telle information.
• les bulletins communaux
• les sites Internet
• les présentoirs d’information dans la maison communale, dans les bibliothèques, etc.
• les toutes boîtes
• les campagnes d’affichage chez les commerçants
• les agences de voyage locales
Pour plus d’informations sur la manière de collaborer avec les médias, vous pouvez prendre contact avec Marc Arend, Commissaire divisionnaire de la ZP 5298 Sud Luxembourg, tel.: 063/44.02.74, mail
2. Formulaire de demande de surveillance
Il est important que le citoyen se rende au commissariat de police pour remplir ce formulaire. Cela permet au service de police de lui donner par écrit et oralement des conseils en matière de sécurité et facilite également la vérification des données transmises par le citoyen. Par ailleurs, il est ainsi possible d’obtenir davantage d’informations utiles à la bonne réalisation de la surveillance (exemple : les dates exactes de retour, la description des personnes qui pourraient éventuellement venir dans la maison, la description des véhicules, etc.)
Vous pouvez consulter ici un exemple de formulaire de demande.
3. La surveillance effective par les services de police
On peut relever 3 manières de procéder, lesquelles doivent être adaptées en fonction des caractéristiques particulières de chaque zone de police (capacité policière, environnement rural ou urbain, etc.)
• La première consiste à assigner ces missions de patrouilles principalement au service d’intervention. Ce service se charge des patrouilles le jour, la nuit, en semaine et durant les week-ends. En semaine, le service de proximité n’intervient pas ou seulement à titre subsidiaire en tant que renfort en journée.
Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Stéphane Vanhaeren, Commissaire divisionnaire, ou Michel Buchelot, CP de la ZP 5273 Braine-l’Alleud, tél. 02/384.40.90, mail
• La deuxième revient à partager ces missions de patrouilles entre le service d’intervention et le service de proximité. Le premier s’y consacre essentiellement durant la nuit et les week-ends; le second s’y attelle en journée pendant la semaine.
Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Laurence Gauthey - tél. 02/373.59.48 ou Eric Neetens 02/676.49.43, CP de la ZP 5342 Auderghem/Uccle/Watermael-Boitsfort
• La troisième consiste à faire participer un maximum de services: service d’intervention, service de sécurisation, service de proximité, service d’enquêtes et de recherches, service de transfert des détenus, service de prévention (policier), brigades canines,... Cette méthode demande un grand sens de coordination de la part des services, mais permet de rentabiliser au maximum les ressources humaines disponibles.
Pour plus de renseignements, vous pouvez prendre contact avec Albert Preud'homme, Commissaire divisionnaire de la ZP 5278 Neupré/Seraing, tel. 04/330.52.40
4. Feedback vers le citoyen
Il est utile de réagir suite à la réalisation de la surveillance. A cette fin, certaines zones de police continuent à déposer un avis de passage dans la boîte aux lettres. Ceci peut être paradoxal car on accentue les signes visibles d’absence (la boîte aux lettres qui se remplit, la possibilité donnée aux cambrioleurs de trouver l’avis, etc.). Dès lors, il est plutôt conseillé de remettre aux citoyens, par exemple, un courrier à l’issue du séjour de vacances afin de leur fournir de plus amples informations sur le contrôle effectué et de les conseiller sur les mesures de prévention à adopter. Pour plus d’informations, vous pouvez prendre contact avec Guy Delcourt, CP de la ZP Bernissart/Peruwelz, tel. 069/66.98.25, mail
5. Remarque
La surveillance vacances trouve son apogée durant les mois d’été. Nous conseillons néanmoins de la réaliser durant toute l’année, voire au moins durant les différentes périodes de vacances.

Avantages du système:
• une dissuasion générale vis-à-vis des cambriolages
• une population satisfaite et rassurée par ce système de surveillance vacances
• l’occasion de sensibiliser le citoyen aux mesures technopréventives
• une meilleure visibilité policière
• la possibilité de gérer actuariellement des quartiers à risques
• un but de patrouille aux permanences mobiles lorsqu’elles n’ont pas d’interventions régulières
• un moyen de renforcer les liens sociaux entre voisins eux-mêmes et entre les citoyens et les policiers
 
 

LE CITOYEN

 
 
Outre les efforts accrus de la police, chaque citoyen doit veiller à la sécurité de son habitation en son absence. Il est nécessaire de conscientiser le citoyen à son implication en matière de sécurisation.
Voici quelques idées pour informer et interpeller le citoyen sur les mesures de sécurité qu’il peut lui-même adopter.
Check-list vacances
La diffusion de la brochure papier 'check-list vacances' que vous avez reçue par courrier au début du mois de juillet (commande supplémentaire via notre site Internet : www.vps.fgov.be / publications).
La mise en ligne de la brochure sur le site Internet de la commune (exemple de mise en ligne : www.ibz.be)
Brochure 'Cambrioleurs, aucune chance'
La diffusion de la brochure papier (commande via notre site Internet : www.vps.fgov.be / publications).
 
 
INFORMATIONS
 
 
Pour de plus amples informations concernant les «surveillances vacances », vous pouvez prendre contact avec Benjamin Kouff, Attaché au Secrétariat permanent à la Politique de Prévention, tel.: 02/557.34.19
 
 
NOS COORDONNEES
 
 
Vos remarques, suggestions et conseils peuvent être envoyés à Astrid Nève.
E.R. : Jérôme Glorie, directeur-général, Direction générale Politique de Sécurité et de Prévention, SPF Intérieur
Rédaction:
Astrid Nève, attaché, communication externe, La Direction générale Politique de Sécurité et de Prévention, tel.: 02/557.33.34
 
 
ARCHIVE
 
 
Cambriolages dans les habitations: mieux vaut prevenir que guerir! (n° 1 - mars 2005)
Réseau d'information de quartier (RIQ) (n° 2 - avril 2005)
 
 
La Direction générale Politique de Sécurité et de Prévention - Boulevard de Waterloo 76 - 1000 Bruxelles - 02/557.33.99 - mail